Do you feel, do you feel allright..

17 octobre 2009

Chapitre second : Vient un temps où la douleur est trop profonde.

Vient un temps où l'on est seule. Vient un temps où l'on pleure.

Elle avait besoin de lui, et alors que ce sentiment de bien etre à ses cotés l'obsédait, elle n'était qu'elle parmi tant d'autres...

Pensées du soir, bonsoir : Seule. Scarlett Johansson qui me chante qu'elle aussi elle "Search for your heart". Lui qui m'obsède, sans savoir réellement ce que j'attends de lui, de moi, de n...... Juste besoin d'une présence, de quelqu'un là à coté de moi, de bras, de lèvres, de sourires. Pour me prouver que j'existe.. m'empêcher de ressentir toute cette solitude trop pesante. Non, je n'ai pas confiance en moi. Pensées pourries, Bonne nuit.

Posté par Young Feel à 21:54 - Commentaires [0]

06 mars 2009

Chapitre X : "T'as envie de moi mais t'as pas de cran."

Problème : Il paraitrait que ma tête est trop pleine.

Pour toi faire l'amour c'est une preuve...d'amour.

La putain était accoudée au balcon, une cigarette à la main, ses cheveux pourpres en bataille, nue, belle. Au dessous de sa jambe droite reculée nonchalament, un pot de fleurs, un plan de tomates, deux tulipes...mortes. Les toits de Paris sont propices à l'amour, le plus futil qu'il soit. Ma main dans ses cheveux. Mes lèvres sur sa nuque, mes lèvres sur ses hanches, la courbe de ses fesses.

On ne vit qu'une fois. J'ai cette envie d'en profiter. Sans me laisser emmerder par ce TROP de questions.

Posté par Young Feel à 23:20 - Commentaires [0]
24 décembre 2008

Chapitre premier : Se replonger dans un temps où l'insouciance régnait encore.

Première esquisse : C'est pas demain la veille. Le moineau serait plus respectable : lui il ne vole pas haut mais juste ce qu'il faut, lui, il vole. Cinq litres de sang qui coule dans mes veines. Et je le sens qui...HAHAHA...

Le soleil brille, les oiseaux chantent, Et Paris est une ville magnifique où les gens meurent partout, CHUT, Paris est une ville magnifique où les gens courent partout.

Noël, j'ai le sentiment de ne pas t'avoir attendu. OU du moins si j'attendais quelquechose ce n'était pas toi.  And it's supposed to be love. Quelqu'un.

Second jet : Tu peux graver mon sein. Je veux etre ta chose ton eminence qui...au firmament de...t'enchavire et t'enlasse... Je veux que tu me hisses au sommet de ton torse d'atlante et me petrisses sans demander main forte... REtiens moi, supportes moi je porterai ton nom. Corps et ame, je me donne à toi.

OH...Melody... "Comment tu t'appelles? _Melody. _Melody comment? _Melody Nelson..."

J'aurais aimé faire des photos noir et blanc avec Gainsbourg moi aussi. J'aurais porté ma robe verte.

Les mains sur les hanches...les pieds dans une flaque de boue. J'avance pas.

Melody a les cheveux rouges, et c'est sa couleur naturelle.

Il me lasse de pleurer encore...

{Tu m'aimes, un peu,
Beaucoup, tu m'aimes comment ?
Jusqu'où, jusqu'à quand ?
Mais pas du tout c'est flagrant...

Je t'aime, à la folie,
Je t'aime, pour la vie.
J'te demande pardon, c'est juste une chanson,
Une manière, d'me distraire.
Juste une manière d'moins souffrir,
En attendant de guérir,
Du mal de toi, qui me lâche pas,
De l'envie que tu, me touche,
De tes yeux, de ta bouche.

J'me sens plus rien, et j'aurais besoin,
D'un signe de vie, enfin...

Je t'aime, à la folie,
Et j'aime plus ma vie...
J'ai fait des fleurs, pour tuer des heures,
Souvent je pleurs, et j'ai si, peur,
D'aimer plus rien ni personne
Avec ce poids, de cent tonnes...
Poids du malheur, que j'ai dans le coeur,
De mes mains sans tes mains,
Du début de, la fin.

Et ma tête explose, d'une overdose,
De ton indifférence...
A qui tu penses ?}

He tells her that platonic love never counts. Adultery ? Connerie oui.

Posté par Young Feel à 00:23 - Commentaires [0]